Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 février 2013 7 24 /02 /février /2013 11:53

Georges Conchon, surtout connu pour avoir écrit L'état sauvage qui lui valut le prix Goncourt en 1964, est l'auteur de ce roman paru en 1983 intitulé Le Bel avenir.


   

 

Il se voyait déjà ministre, c'est dire si Régis Crozet semblait avoir un bel avenir. Et c'était normal : jusqu'alors, tout lui avait souri et il avait l'impression que l'avenir se pliait à ses désirs, à ses espoirs. Et il n'était pas le seul à le penser, faisant même des jaloux devant sa réussite si éclatante.

 

Mais un simple grain de sable peut gripper le plus bel engrenage. Pour comprendre, démonter les mécanismes du cercle vicieux qui va se développer, il faut plonger dans la société française de ces années d'après-guerre et dans cette famille bien sous tout rapport en apparence.

 

Georges Conchon nous entraîne dans cette société où se mêlent pouvoir des affaires et pouvoir politique, où derrière la face d'une bourgeoisie de bon aloi, se cachait une rouerie de paysan, dans ce pays corrézien stupéfait par l'énigme d'un assassinat.

 

« Conchon mord à belles dents dans le monde d'aujourd'hui. Son appétit est contagieux et nous, lecteurs, dévorons à notre tour Le Bel avenir. On s'amuse avec l'auteur de son intrigue policière à la Chandler, on s'émerveille de ses portraits féminins, tendres et sensuels, on déguste ses évocations régionales, qu'elles soient limousines ou parisiennes... Il faut pour cela le maître coup de main d'un vrai chef. »  Jean-Pierre Enard (VSD)


  Bibliographie

  • "La Corrida de la victoire", Albin Michel, 1959 - Prix des Libraires 1960
  • "La Banquière", Ramsay, 1980
<< Christian Broussas – Feyzin, 25 septembre 2011 - © • cjb • © >>>

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : Jacques Frachet culture
  • : Articles sur des thèmes littéraires et historiques
  • Contact

Recherche

Liens