Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
20 août 2021 5 20 /08 /août /2021 05:37

 Référence : Béatrice Delaurenti, Thomas Le Roux (dir), De la contagion, préface de Thomas Piketti, éditions Vendémiaire, 440 pages, octobre 2020

 

Des usages divers du mot "contagion"

                  

 

La définition du concept de contagion que les auteurs nous proposent ici est éminemment large et couvre le champ d’application du socio-culturel aussi bien que du médical car « la contagion, loin d’être uniquement un concept médical, est un processus omniprésent dans le monde d’aujourd’hui, aussi bien à l’échelle des nations qu’à celle des événements les plus infimes de notre vie quotidienne. »

Le Dictionnaire historique Robert de la langue française précise bien que le sens médical du mot est très spécifique. L'origine du mot vient de "contactus", qui signifie "toucher, attouchement". La prééminence de son sens médical, surtout à l'époque contemporaine, a largement gommé ses autres sens, et d'abord son sens moral. La contagion n'est pas uniquement le fait d'agents infectieux qui se transmettent mais aussi le fait de phénomènes émotionnels.

 

         

 

On peut donc dire que la contagion représente une façon de parler des échanges physiques et moraux entre personnes, rejoignant les sciences sociales qui ouvrent largement le champ du concept.

Le plan médical est celui qui vient immédiatement à l’esprit, surtout dans le contexte actuel, avec les épidémies qui ont marqué l’histoire du monde, les peurs du Moyen-âge, la variole au XVIIIe siècle, à celles plus récentes des maladies infectieuses, de la lèpre, de la peste au choléra.

 

                   

 

Au-delà de l’actualité, on passe ainsi de l’Antiquité à l’époque contemporaine jusqu’à l’assimilation de l’antisémitisme à une maladie contagieuse. On passe aussi de la diffusion du Covid-19 à une pandémie mondiale, à la pollution généralisée des espaces naturels.

À partir de là, les auteurs abordent la diffusion de mouvements sociaux tels que les mouvements de foule, ceux qui se propagent à travers les réseaux sociaux, les modes de consommation (modes vestimentaires, musique), les attaques de hackers, l’essaimage très dangereux de particules radioactives…

 

            

 

Ils parlent aussi de types de contagions plus générales comme dans le passé les possessions démoniaques, la diffusion des innovations chez les enlumineurs ou les sculpteurs du Moyen Âge ou plus récemment le partage mondialisé des connaissances par la mise à disposition informatique de bases de données.

 

Les auteurs ont privilégié une approche historique dans leurs exemples, que ce soit dans la transmission des coutumes dans les écrits chinois, la contamination des mœurs dans la Rome antique, les conséquences des modes de colonisation en Afrique ou de façon plus cocasse de l'arrivée de la valse allemande en France, espèce de défoulement après une période de Terreur.

 

  

,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,
<< Christian Broussas, De la contagion, 04/08/2021 © • cjb • © >>
,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,,

Partager cet article
Repost0

commentaires