Les enfants terribles de l’impressionnisme

« Quand Mary Cassatt a découvert la peinture de Degas, elle a compris que c’était l’avenir de la peinture, la voie qu’elle cherchait. »
P. Curie,
musée Jacquemart-André

 

 
Photo d'Edgar Degas et de Mary Cassatt

 

Dans l'esprit du public, Edgar Degas, c'est d'abord des tableaux représentant des danseuses d'opéra, ces ballerines au corps si gracile, flexible, et sans doute aussi quelques courses de chevaux d'une élégance qui n'ont rien à envier aux danseuses.
 

 
Mary Cassatt Maternité, 1897        Cassatt Petit déjeuner au lit, 1897

 

À  n'en pas douter, l'un des plus grands peintres de l'impressionnisme. Mais pour l'américaine Mary Cassatt, il n'en est pas de même. Peu de personnes sont capables de donner quelques précisions sur l'artiste et son œuvre.
 

       
Cassatt Dans la loge, 1879   Degas  Femme se coiffant 1885  & Après le bain, 1883
 

Pourtant, une grande amitié les a unis pendant près de 40 ans, surprenante sans doute vue leur différence de caractère et aussi assez méconnue, dont on parle rarement. Ensemble, ils ont une place à part dans le courant impressionniste.

On peut en tout se demander si, sans le contact et les échanges avec Mary Cassatt, Degas aurait été le même et surtout s'il aurait eu l'aura qu'il a eue aux États-Unis sans l'appui de Mary. C'est grâce à elle que non seulement Degas mais aussi Monnet et Renoir ont connu la gloire outre atlantique et sont exposés dans les plus grands musées américains.

 


                 Bébé au costume bleu, 1889

Mais d'un autre côté, c'est Degas qui la présenta au groupe des impressionnistes dont elle partagea l'itinéraire, participant à leurs expositions et lui fit rencontrer son marchand Paul Durand-Ruel qui devint le sien et la fit connaître.

Ce fut en fait une volonté commune entre Mary Cassatt et Durand-Ruel de faire connaître aux États-Unis ces courants picturaux de l'École de Fontainebleau et de l'impressionnisme.
 

         
Les fameuses danseuses de Degas : La classe de danse 1874 et Danseuses sur scène 1889
 

Son implication dans la promotion de l'impressionnisme et le succès qu'elle rencontre, sert aussi ses desseins. [1] D'abord en faisant d'elle une des grandes figures de ce mouvement et en participant au  développement culturel de son pays. « Tous ces tableaux, écrira-t-elle un jour, acquis en privé par de riches Américains finiront par trouver leur place dans les collections publiques et enrichiront la Nation et le goût national. » [2]
 

   
 Degas Le ballet 1876     Cassatt Toilette de l’enfant 1894 & Louise Villebœuf 1901 [3]

 

Au regard de leurs œuvres respectives, ils ont compris bien avant de se rencontrer en 1877, ce qu'ils avaient en commun. Degas a vite reconnu qu'en art elle était son égal, disant « Voilà quelqu'un qui ressent comme je ressens. » Ils vécurent, en célibataires endurcis, pendant une vingtaine d'années une amitié difficile. Elle est entière, très rigide, il a un caractère impossible, ils se querellent souvent avant de se réconcilier. Un vrai couple qui se chamaille.
 

       
Cassatt, Femme à la toilette, 1891           Degas, La toilette, 1888, pastel
 

Sur le plan artistique, c'est une autre forme de relation, ils échangent aussi par tableaux interposés, se lancent des défis, recherchent de nouvelles façons de peindre, abordent de nouvelles techniques. Leur tempérament farouchement indépendant les préserve en quelque sorte, eux qui travaillent presque toujours en atelier (ce qui est peu commun pour des impressionnistes) et fait qu'ils restent à part et passent pour être les enfants terribles de l'impressionnisme.
 

     
Mary Cassatt Autoportrait vers 1878      Degas Emma Dobigny, 1869       
Mary Cassatt  La femme et l'enfant ou Le miroir ovale, vers 1899

 

Notes et références
[1] Paul Durand-Ruel ouvre une galerie à New York en 1888, et fonde un journal hebdomadaire, L’Art dans les deux mondes, dans le premier numéro duquel Cassatt tient une grande place. Il l’exposera quelque vingt-cinq fois, vendant fort bien ses œuvres.
[2]
Quand, en 1887, le marchand d’estampes Samuel Avery expose un grand nombre de ses planches à Boston et New York, elle est saluée dans la presse comme la plus grande graveuse de son temps.

[3] Mary Cassatt Louise-Aurore Villebœuf (détail), 1901, pastel sur papier beige, Orsay
 

      
Mary Cassatt, Alexander J Cassatt et son fils  Robert Kelso Cassatt, 1884
J
eune fille au canapé bleu, 1878

 

Mary Cassatt en 5 dates :
* 1844 : Naissance à Allegheny City (Pennsylvanie)
* 1865 : Arrivée à Paris
* 1877 : Se joint au groupe impressionniste
* 1881 : Début de son association avec Paul Durand-Ruel
* 1926 : Elle est enterrée au Mesnil-Théribus, dans l’Oise
 

   
Degas  Visite au musée, 1880             Cassatt, Les deux jeunes filles, 1885
 

Voir aussi
* Edgar Degas à l'Opéra, Orsay --
* Expo Bourg-en-Bresse : Les femmes et la peinture --
* Edgar Degas par Paul Jamot, 577 pages (dont 226 pages de diaporama), avril 2015
* Mary Cassatt, par Achille Ségard, 372 pages (dont 183 pages de diaporama), juin 2015

--------------------------------------------------------
<< Christian Broussas • Degas Cassatt © CJB  ° • 13/10/ 2020  >>
--------------------------------------------------------