Le passage de l’univers médiéval à la Renaissance a été progressif et s’est déroulé dans plusieurs directions, même si des évolutions majeures ont marqué cette période charnière entre la fin du XVème siècle et la première moitié du XVIème siècle.
 

       
                                                   Les foyers de la Renaissance
 

Au plan politique, le nouvel équilibre qui s’instaure d’abord à partir de la France et de l’Empire des Habsbourg aura des conséquences à long terme et même jusqu’à l’époque contemporaine.

La découverte progressive d’un nouveau continent, l’Amérique, outre les perspectives extraordinaires qu’elle ouvrait, réduisait l’espace européen de la planète terre et initiait une colonisation agressive dont les conséquences vont perdurer jusqu’au XXème siècle.
 

       

L’élargissement de la pensée européenne eut de profonds retentissements sur ses connaissances et ses aspirations, accélérant progrès techniques et inventions, comme dans l'important domaine de la navigation. Dans le même temps, la frustration religieuse s’est étendue, basée sur le retour à la pureté originelle du catholicisme et les dérives de la hiérarchie ecclésiastique.
 


Toulouse Renaissance Naissance de Saint-Etienne
 

L’Europe a, vers les années 1520, un appétit particulier pour une expansion territoriale d’abord dirigée vers l’Afrique, sous forme de comptoirs commerciaux puis peu à peu par une colonisation de l’intérieur des terres et de leurs ressources.

L’esclavage va se développer avec la conquête de l’Amérique.  Si les principes humanistes européens défendus par des gens comme Érasme ont essaimé au temps de la conquête, ils ont eu un impact limité, ne pouvant empêcher la destruction des civilisations amérindiennes. Un homme comme Las Casas posa en tout cas les bases de l’égalité des hommes, même s’il ne put rien contre les exactions commises contre les populations locales, mettant des siècles pour entrer dans les faits.
 

       
L'Europe de la Renaissance Pièce commémorative
 

 Dans l’Europe de François 1er et de Charles Quint, le gothique médiéval et le style flamand coexistent avec le style italien ou Renaissance qui s’imposera peu à peu, même s’il a des relents d’antique. Le gothique évolue vers un style moins rigoureux, déjà initié au siècle précédent, qu’on a appelé le gothique flamboyant, tandis que les guerres qui embrasent la péninsule italienne favorisent la diffusion du style italien.

Ce retour aux origines du christianisme, sa pureté originale,  est aussi une réaction, un rêve contre les excès de l’Église symbolisés par le système des indulgences, va paradoxalement scinder l’Europe en deux camps, pro ou anti réforme, et provoquer l’émergence du nationalisme.
 

         
          Carte du monde à la Renaissance, gravure de Gérard Mercator, 1585
 

Le monde chrétien façonné, ordonné par les siècles et miné par les progrès technologiques remettant en cause certains dogmes de l’Église, Galilée par exemple, en subira les foudres. Les tergiversations, le manque de réactions de l’Église catholique entraîne Luther de ses amis toujours plus loin dans la contestation et les contraint à réagir violemment. Cependant, nombre de pays refusent la Réforme et cette rupture aura longtemps des répercussions importantes sur la géopolitique européenne. La conquête du Nouveau monde, au-delà de l’expansion géographique et économique et d’une redistribution des cartes en Europe devrait, dans l’esprit de ses initiateurs, permettre d’édifier une nouvelle société, différente de la société européenne.
 

     
Pietro Perugino , Le Christ remettant les clés à saint Pierre, 1481,
fresque de la chapelle Sixtine, Rome.
 

Le paradoxe de cette modernité annoncée est qu’elle s’appuyait sur un retour au passé, idéalisant les débuts du christianisme. Le modernisme de la Réforme est en fait un mythe : Luther lui-même est très conservateur et raciste, la doctrine très rigoriste, la révolte radicale qui finira par mettre l’Empire à feu à sang.

Un observateur de l'époque dénonçait vers 1550 le fanatisme du calvinisme et le refus de toute négociation de la part de Calvin. Cette attitude va favoriser une prise de conscience des papistes se traduisant par une profonde réforme initiée par le Concile de Trente en 1542 et la volonté de lancer une Contre-réforme. Mais l'irréparable avait été commis, rendant vaine tout idée de réconciliation.
 

         
                                                         La danse à la Renaissance

On peut dire en tout cas que vers 1520, la chrétienté a amorcé un déclin qui s'accentuera au fil des siècles. La frustration qui en a découlé va se traduire par le besoin de se structurer dans des organisations pluri-ethniques comme pour L'Empire.

 

Cette situation débouchera aussi sur l'idée que les royautés européennes ont en commun des principes hérités du passé, qu'il faudrait reconnaître. Il en est ainsi lors des traités de Westphalie signés en 1648 de la souveraineté en matière religieuse, de la réalité de l'État-nation et de la naissance d'un embryon de droit international. C'est le tout premier départ de discussions inter-nations qui conduiront au Congrès de Vienne en 1815 ou au Congrès de Versailles en 1919, tentatives pour reconfigurer la carte du monde sur des bases plus consensuelles.
Ainsi plus de cinq siècles après la fin d'une unité européenne dirigée par la chrétienté, l'Union européenne, malgré tous ses problèmes d'intégration, représente une nouvelle tentative pour reconstituer son unité et reprendre son destin en mains.

 

       
Philippe Ariès & Georges Duby
Mammès se rend au gouverneur Césarée, 1544-1545, laine et soie, musée du Louvre

 

Voir aussi
Document utilisé pour la rédaction de l’article Guillaume Frantzwa, 1520 -- Document utilisé pour la rédaction de l’article Georges Duby, Sur les traces de nos peurs --
Document utilisé pour la rédaction de l’article  Chroniques de la paysannerie, 1453-1661 - Le vrai visage du Moyen âge -
Document utilisé pour la rédaction de l’article  Joël Blanchard, La fin du Moyen Âge --
Document utilisé pour la rédaction de l’article Jacques Le Goff, Hommes et femmes du Moyen âge --

----------------------------------------------------------
<< Ch. Broussas • Europe Renaissance © CJB  ° • 14/09/ 2020  >>
----------------------------------------------------------