Référence : Jean Échenoz, Vie de Gérard Fulmard, éditions de Minuit, 240 pages,  janvier 2020
 

    
« Dans "Vie de Gérard Fulmard", Jean Échenoz crée un homme sans qualités mais héros de notre temps. » Télérama

 

Pourquoi pas une petit histoire policière pour pimenter le propos. Le détective privé Gérard Fulmard a ouvert un « cabinet d'assistance » à son domicile de la rue Erlanger à Paris.

D’un autre côté, on trouve la famille Terrail-Tourneur qui domine la FPI (Fédération populaire indépendante), Franck Tourneur  fondateur et président d’honneur du FPI, sa mère Nicole Tourneur, secrétaire générale du FPI et sa belle-fille Louise Tourneur.
Au moment où Gérard Fulmard  enquête sur Louise tourneur, Nicole Tourneur est enlevée.
 

               


Au sein du FPI, c’est la débandade : les factions se déchirent au gré des ambitions personnelles. Bref, un beau panier de crabes. De plus, Gérard Fulmard se révèle particulièrement incompétent, y compris dans sa filature de Louise Tourneur.

À FPI, La guerre de succession est déclarée, le groupe Mozzigonacci veut éjecter Louise Tourneur de la direction  que lui a promis son beau-père qui est amoureux d’elle. Tous les moyens sont bons, y compris le chantage qu'on lui impose à cause d’un dossier compromettant, y compris le meurtre puisque Gérard Fulmard est chargé d’éliminer Franck Terrail, le président d'honneur du parti.
 

La jeune Louise Tourneur qui est partie en Indonésie avec son amant pour changer d’air, finit dans la gueule d’un requin. Exit Louise Tourneur.  Cette disparition rebat les cartes au sein du FPIFranck Terrail apparaît comme le lien avec le clan Mozzigonacci.
 

         
« Chaque livre d’Echenoz est d’abord un abécédaire morcelé du monde, manuel de survie en milieu hostile. » Diacritik



Coup de théâtre, Nicole Tourneur réapparaît, plus vivante que jamais, trop heureuse de faire parler d’elle.  Mais à son retour, elle est rejetée par tout le monde, même son mari.
Nouveau coup de théâtre : le grand détective Gérard Fulmard a disparu de la circulation et le clan Mozzigonacci  est alors obligé de faire protéger Terrail par un homme de main pour le protéger de l'assassinat qu'ils ont eux-mêmes concocté.

 

       
Ses  biographies : Maurice Ravel, Nikola Tesla et Zatopek

Vous voulez un dernier coup de théâtre : le fameux détective Gérard Fulmard réapparaît avec l’intention d'occire Franck Terrail. Mais, lourdaud comme il est, c’est l’homme de main qui le blesse gravement d’une balle de revolver.
Un peu plus tard, on le retrouvera mort, étendu sur le pont Mirabeau.

 

     
« Je suis très fidèle au roman noir, il permet de parler du monde contemporain, de mettre en scène des drames, des passions. »
Jean Échenoz

 

La multiplication des procédés linguistiques qu'il utilise ne simplifie pas la lecture mais pimente le contraste entre style littéraire et style oral. Le récit n’en perd pas moins de l’émotion au profit d’un certain recul dû au refus d’Échenoz de se prendre au sérieux.  

 

Ce roman est l’un des plus sarcastiques et noirs qu’ait écrit Jean Échenoz, construit sur un humour dévastateur, méthodique, mêlé de sérieux ironique, un polar de jeux de mots et de situations, où « Jean Échenoz crée un homme sans qualités mais héros de notre temps », bâti avec « une précision virtuose » comme le note Nathalie Crom dans Télérama.

 

Voir mes fiches sur Jean Échenoz
Jean Échenoz et le postmodernisme et Postmodernisme et littérature --
Je m'en vais -- Envoyée spéciale --

-------------------------------------------------------------------------------
<< Christian Broussas, Échenoz Fulmard 13/01/2020 © • cjb • © >>
-------------------------------------------------------------------------------