Beaumarchais, Un homme à facettes

Référence :  Érik Orsenna,  Beaumarchais, un aventurier de la liberté,  Éditions Stock, 202 pages, 2019 -

 

    
                         
Beaumarchais par Jean-Marc Nattier

 

« Comme Beaumarchais, j’ai une ivresse de vivre. » Érik Orsenna



Beaumarchais, dites-vous ? N’est-ce point un espion, un horloger, un diplomate, un écrivain… que sais-je encore ?
Tout ça à la fois, et dans un même homme ! C’est bien lui qu’Érik Orsenna nomme dans la biographie qu’il lui a consacré Un aventurier de la liberté

 

             
Images & Affiche du téléfilm Figaro

 

Comme bien souvent, c'est le cinéma qui contribua grandement à faire connaître Beaumarchais au grand public à travers le film d’Édouard Molinaro et Jean-Claude Brisville, scénario inspiré d'une pièce de Sacha Guitry écrite en 1950, intitulé Beaumarchais, l’insolent en 1996 avec dans le rôle de Beaumarchais, Fabrice Luchini.

 

    
Le film Beaumarchais l'insolent

 

C'est un homme qui fut tout à la fois horloger et fils d'horloger, maître de musique, magistrat, marchand d'armes, armateur, espion, diplomate, éditeur, écrivain... Beaumarchais,  né Pierre-Augustin Caron le 24 janvier 1732, est surtout resté dans l’Histoire comme l'auteur de deux des pièces de théâtre les plus célèbres du XVIIIe siècle, Le Mariage de Figaro et Le Barbier de Séville.
 

    
Biographies de Beaumarchais d'Érik Orsenna et de Christian Wasselin
 

Voilà donc une nouvelle biographie de ce fameux Beaumarchais qu'on peut admirer ou détester tant est qu'on peut difficilement resté indifférent à cette personnalité hors norme. Une biographie entre celle plus classique de Christian Wasselin ou plus réflexive de Gilles Dussert et la biographie-fleuve en trois volumes de Maurice Lever, qui n'aurait donc qu'un intérêt limité sans le style incisif d'Érik Orsenna.

Il précise d'ailleurs qu'il pratique quatre formes d’écriture : le roman, le reportage, les contes et des biographies qui sont plutôt des promenades biographiques, « je propose au lecteur de parcourir une existence étonnante, à travers des récits qui, je l’espère, s’apparentent à des cavalcades. »

 


La biographie en trois volumes de Maurice Lever

 

« En toute espèce de biens, posséder est peu de chose ; c'est jouir qui rend heureux. » Beaumarchais, Le barbier de Séville
 

Il faut dire que Beaumarchais  eut une vie digne d’un roman d’aventures qui a intéressé plus d’un auteur. C’est étrange que dans ce XVIIIe siècle où il se passe tant de choses, on puisse être un homme qui, en fin de compte, assume ses contradictions. Dans une interview à RTL, Éric Orsenna dit tout le bien que lui inspire un tel personnage : « On peut être en même temps écrivain et espion, (...) à la fois financier et se battre pour la liberté des révoltés américains contre les colonisateurs anglais… » Avoir en quelque sorte comme les chats plusieurs vies.

 

       
 

Il est d'abord un homme d'argent et ne s'en cache pas. Selon Érik Orsenna, « il est infidèle à tout, sauf à sa famille. L'argent c'est l'entreprise et elle commence au XVIIIe siècle. (...) Beaumarchais voyait la littérature et le théâtre comme des activités totalement annexe.  »
 

« Je dis non aux idées générales mais oui à la culture générale, trois fois oui ! » Beaumarchais

 

   
Les biographies d'Éric Orsenna : Jean de La Fontaine, Louis Pasteur et André Le Nôtre

 

L’homme est passionnant… et passionné, exalté par le progrès qu’Éric Orsenna voit comme « quelqu'un de joyeux, passionné par la science économique, c'est le premier actionnaire de la première société privée de distribution des eaux à Paris. Il pensait que des vaisseaux voleraient dans les airs. Le XVIIIe siècle c'est la liberté. »
 

Voir aussi
* Gilles Dussert, La machinerie Beaumarchais, Riveneuve éditions, août 2012 --
* Beaumarchais dans Terre des écrivains --

 


Statue de Beaumarchais à Paris, rue St-Antoine

 

Correspondances
* Donald Morton & Brian Spinelli, Correspondance de Beaumarchais, V tomes (T1 1745-72, T2 1773-76, T3 1777, T4 1778, T5 1779), éditions AG Nizet, 1969-78

* Lettres galantes à Mme de Godeville 1777-1779, éd. Maurice Lever, Fayard, 2004
* Lettres de combat, éd. Gunnar von Proschwitz, M. de Maule, 2005
* Pierre-Augustin de Beaumarchais et Amélie Houret de La Morinaie. Lettres d’amour, éd. Evelyne et Maurice Lever, Fayard, 2007

 

* Voir aussi
* Erik Orsenna et son oeuvre : article de synthèse comprenant L'exposition coloniale, L'entreprise des Indes, Voyage au pays du coton et Sur la route du papier
Mon site Éric Orsanna -et Orsenna Espace Livres --

--------------------------------------------------------------------------------
<< Ch. Broussas, Orsenna, Beaumarchais 21/12/2019 © • cjb • © >>
--------------------------------------------------------------------------------